Censure peu sympathique d’un internaute

Jeudi 16 janvier dans l’après-midi, un contributeur régulier du forum 60Millions a vu tous ses messages disparaître.

Nommé Sympathisant, cet internaute ayant publié près de 700 « posts » ou réponses sur le forum de l’association 60 Millions de Consommateurs, ne voyait donc plus ses nombreuses contributions sur la location financière et des partenaires de ces agences de financement.

Cela conduit plusieurs grand sujets de discussion (15 ou 20 pages) à devenir beaucoup moins lisibles, car certains messages des autres internautes étaient des réactions aux siens. Il est bien difficile de suivre une conversation amputée d’un locuteur très présent.

Les quelques messages que l’on peut trouver désormais sont ceux qui viennent d’être postés ce présent jour.

Capture d écran pour une recherche par nom d utilisateur
Capture d’écran ce samedi soir, pour une recherche par nom d’auteur

Compilation de décisions judiciaires utiles

Ces ventes ultra-rapides sont la source de litiges, dont beaucoup vont devant la Justice, en plus d’interpeller régulièrement les politiques.

J’ai ainsi pu établir une liste chronologique d’une vingtaine de jugements, souvent des arrêts de Cour d’Appel ou de Cassation, qui vont dans le sens du petit consommateur pro (vous lecteur/lectrice de ce blog).

C’est à lire sur le Club de Médiapart (accès libre, rediffusion bienvenue de mon article) : https://blogs.mediapart.fr/mathias-poujol-rost/blog/261219/location-financiere-jugements-utiles-pour-sen-sortir .

Merci aux internautes bénévoles qui par leur travail de veille et de rédaction, ont facilité cette liste.

Témoignez sur Mediapart

Pour votre témoignage ou avis client·e je vous recommande la plateforme de blogs de Médiapart.

Avantages

  • très bon référencement (SEO) et rapide (quelques jours peuvent suffir à ce que votre article apparaissent dans les 2 premières pages de Google, sur le nom de l’agence, par exemple)
  • adossée par une entreprise déontologique (profession réglementée je le rapelle) et peu commerciale
  • on peut attirer l’attention des journalistes, votre message peut se retrouver mis en valeur
  • plusieurs formats de publication sont disponibles : article, galerie d’images, relai d’un lien…
  • pas de surcoût (accès inclus dans l’abonnement au journal)
  • commentaires “privés„ : réservés aux abonné·e·s, affichés uniquement en étant connecté·e et non référencés dans les moteurs de recherche

Inconvénients

  • conditionnée à un accès payant (celui du journal)
  • être factuel·le, rigoureus·e et « sourcé·e » dans sa rédaction (montrer son site ou tout élément crédibilisant) : (cf la Charte de participation du “Club„) (certains mots sont donc à proscrire de votre récit, sous peine de suppression totale du message : duperie, escroc, abus, manipulation, dol, mensonge, tromper, piège, harcèlement, léonin, camelot, antidaté, foire…)

Vers une commission d’enquête parlementaire ?

Un collectif s’est formé autour de ces ventes en one-shot, déjà l’objet de nombreuses questions aux député·e·s et sénatrices·eurs.

Le but du Collectif Anti-Vente Financière (CALF) est la création d’une commission d’enquête parlementaire sur la location financière en ventes à cycle court.

Retrouvez-le sur ce forum ou Youtube.

Mise à jour 5 avril 2019 : la députée Virginie DUBY-MULLER propose une Résolution pour une Commission d’Enquête.

L’alerte : état d’esprit versus État absent

Mardi soir était diffusée l’émission de Cash Investigation dédiée aux #PanamaPapers, cette fuite de documents centrée sur l’évasion fiscale par le biais de société-écran, fraude orchestrée par des sociétés telles Mossack Fonseca au Panama.

La reportage est suivi d’une séquence plateau avec des invité·e·s. Parmi elleux, la lanceuse d’alerte Stéphanie G. qui a permis à l’Etat français de récupérer 12 milliards d’euros, mais qui est abandonnée par l’État qui lui tourne littéralement le dos. Après son job et son argent, elle risque son logement, le Minefi & autres ministères ne font rien pour elle, tout comme les autres lanceuses-eurs d’alerte, y compris quand elles/ils livrent bénévolement des informations aux pouvoirs publics. Peut-on vraiment faire pleinement confiance à ces services & pouvoirs publics ?

Lire la suite « L’alerte : état d’esprit versus État absent »

%d blogueurs aiment cette page :